Blog

Exposition Dali Hadrien Arts graphiques

Arts graphiques : Interview de Hadrien Durand-Baïssas

  |   Article, Interview, Street Art, Tendance   |   No comment
Designer graphique Hadrien

Aujourd’hui j’interview un designer en Arts graphiques et ami à moi : Hadrien Durand-Baïssas. Il est l’auteur de très belles réalisations artistiques, que ce soit dans les Arts graphiques ou la musique et je souhaite partager avec vous son expérience.

• Raconte nous ton parcours dans les Arts graphiques ?

J’ai été pendant deux ans étudiant à l’Atelier de Sèvres, puis à l’IESA multimédia. Ma première exposition à eu lieu en 2012 à la Galerie Chaon à Granville (Basse-Normandie) en vue d’une vente aux enchère pour la maison Mauviel au restaurant La Pérouse à Paris, j’y ai vendu ma première oeuvre qui était une poissonnière Mauviel revisitée en mosaïque d’agrafes, il y a des photos sur mon site. J’ai par la suite participé à de nombreuses ventes aux enchères et expositions, la plus importante était l’exposition Dali Fait le Mur qui a duré six mois à l’Espace Dali de Montmartre.

J’ai récemment participé à l’événement Play me i’m Yours qui consistait à peindre entièrement un piano pour l’exposer dans la rue au mois de juillet 2015. Autrement je dirais que j’ai eu une éducation artistique plutôt riche dès mon plus jeune âge grâce à mes parents qui m’emmenaient très souvent au musée et à mon oncle et parrain Jérôme Mesnager.

Play me I'm Yours

• D’où te vient ton inspiration dans les Arts graphiques

«Mais d’un point de vue esthétique je me plais à m’inspirer de designer graphiques, de l’Histoire de l’Art»

D’où vient l’inspiration du point de vue de la Science ? C’est une question qui mérite d’être développée. Je m’inspire de tout, je prends les choses telles qu’elles viennent et l’inspiration au quotidien va, vient, revient. Mais d’un point de vue esthétique je me plais à m’inspirer de designer graphiques, de l’Histoire de l’Art : peinture, gravure, installations, performances, … des artistes que je connais depuis ma tendre enfance : Jérôme Mesnager, Ernest Pignon Ernest et donc oui forcément, du Street art/Urban Art appelez-ça comme vous le voudrez.

• Donne moi 3 de tes artistes préférés (toute catégorie artistique confondue)

Designer graphiques, peintres, c’est difficile d’en choisir trois car il y a énormément d’informations aujourd’hui grâce à la bulle internet qui est en perpétuelle expansion, c’est comme devoir choisir un groupe de musique préféré, je ne peux pas m’empêcher d’en citer quinze mais bon je peux faire l’effort de me prêter à ce petit jeu. Trois noms donc :

  • James Turrel

  • Stephan Sagmeister

  • Mrzyck & Moriceau

• Pourquoi avoir utilisé des animaux comme symbole de ta série de portraits ?

J’ai toujours adoré les bestioles, peu importe lesquelles mais j’ai une préférence pour les félins, or il se trouve que les félins comptent un nombre incommensurable d’espèces en voie de disparition et malheureusement, certaines sont essentielles pour conserver l’écosystème de leur zone géographique. Les tuer revient donc à nous tuer et dans tous les cas cela cause beaucoup de souffrance.

Ces animaux n’ont pas de voix pour s’exprimer. J’ai décidé de prendre mes Rotrings et de parler pour eux.

• Quelle expérience as-tu tiré de ta participation à l’exposition Dali ?

Exposition Dali

Avoir exposé aux côtés de grands, même très grands artistes ainsi que d’avoir eu une immense visibilité médiatique : nos noms ont été diffusés sur des centaines de sites internet, dans la presse, à la télé, à la radio, nous avons fait la couverture du Pariscope sur laquelle figurait nos noms, ainsi que dans beaucoup de stations de métro pendant quatre mois. Une réussite de plus de 110 000 visites.

C’est comme si ma bonne étoile voulait m’indiquer une direction à prendre, comme pour me confirmer que je ne dérive pas du cap que je me suis fixé.

• Quelle est maintenant ta prochaine étape dans la vie ?

J’ai fini mes études de design graphique. Je pars pour trois mois découvrir le microclimat de l’Art Contemporain et du Street-Art à New-York et en espérant faire de belles rencontres. Je vais être amené à travailler en freelance avec Jérémy à l’étranger ce qui me permettrait de continuer mon travail en Arts Graphiques tout en étant alimenté financièrement et surtout pour finir, ne jamais m’arrêter de dessiner et travailler mon style et ma technique pour faire en sorte que mon travail évolue sans cesse.

NY

N’hésitez pas à suivre le site d’Hadrien qui est mis à jour à chaque nouvelle exposition ou chaque évènement. Il y a également un espace « Collection » où vous pouvez acheter en ligne des posters ou bien des dessins originaux !

Hadrien
D'autres articles
No Comments

Post A Comment